essai

Les troubles musculo-squelettiques (TMS)

TMS: l’acronyme est en passe de devenir une marque, celle des maux de nos sociétés modernes. Les troubles musculo-squelettiques, qui représentent en effet plus de 80% des maladies professionnelles, sont au coeur des préoccupations de bien des salariés et de toutes les organisations, privées comme publiques.

Les TMS regroupent différentes affections péri-articulaires qui touchent majoritairement les membres supérieurs parmi lesquels on retrouve l’épaule (tendinites de la coiffe du rotateur et ténosynovite), le coude (épicondylite, épitrochléite, syndrome de la gouttière) et le poignet (syndromes du canal carpien et de la loge de Guyon, tendinite).Les TMS affectent également le cou (cervicalgie), le dos (lombalgie et dorsalgie) et les genoux (syndrome de compression du nerf poplité externe, tendinites rotulienne et de la patte d’oie).Les facteurs de risques des TMS sont connus. Stress, efforts démesurés, cadences accélérées, travail statique, gestes répétitifs, postures pénibles finissent par entraîner une hyper-sollicitation des muscles, des tendons, des nerfs et des ligaments qui ne sont pas sans conséquences sur le bien-être des individus et sur notre économie. On estime que 8,4 millions de journées, équivalentes au coût moyen d’un 13ième mois pour chaque entreprise, sont perdues chaque année. Et cette épidémie, comme n’hésitent pas à la qualifier certains médecins, progresse de 8% à 10% chaque année !

Quelles sont donc les pistes de solutions ?

En attendant la généralisation des solutions logistiques High-Tech comme les exosquelettes qui réduiront les tensions dorsales, ou bien les systèmes de vision intelligents qui limiteront les déplacements et les mouvements pénibles, il ne faut tout simplement pas oublier de pratiquer des activités physiques régulières et de veiller aux postures au travail. Au bureau, la position face à l’ordinateur (yeux face à l’écran, accoudoirs et dossier bien réglés) est primordiale. A l’atelier, on veillera à l’échauffement du corps, à s’hydrater correctement, à diviser idéalement ses charges par deux, et à s’accorder un temps de récupération. La consultation d’un chiropracteur est également d’un grand secours pour les personnes qui souffrent de TMS. Ce spécialiste des pathologies neuro-musculo-squelettiques vous aidera nous seulement à détecter et à traiter précisément les TMS qui vous affectent mais saura également vous prodiguer tous les conseils vous permettant d’optimiser votre santé au quotidien.

Pour en savoir plus :

Notre vidéo sur la #santé au travail : https://bit.ly/2F3xaau

Nos “8 conseils des chiros pour une santé optimale » : https://bit.ly/2HfdlmB

Notre article « Les postures, les explications de vos chiros » : https://bit.ly/2wSjsIo

Et pour trouver un #chiro près de chez vous : www.chiropraxie.com

1111

Les conseils d’un chiropracteur pour lutter contre les TMS

Notre consoeur Sophie Ravel de Verdun livre quelques conseils pour prévenir les troubles musculo-squelettiques :

  • Améliorer le poste de travail
  • Faire des pauses pour ne pas sur-solliciter vos muscles
  • Faire des exercices pour soulager les tensions dans le dos
  • Corriger votre posture devant votre écran

Bonne lecture à toutes et à tous !

https://bit.ly/2MaklQL

#Chiropraxie #pensezchiro

TMS : chiropraxie et ergonomie sont complémentaires

Les consultations dont les TMS sont en cause sont nombreuses. Environ un travailleur sur dix serait affecté par ces douleurs, souvent causées par la répétition des mouvements quotidiens ” explique Sophie Ravel de Verdun, chiropracteur à Paris. Pour lutter contre ce fléau, la réponse doit être globale et donc ne pas se limiter aux soins ni à la seule prévention en santé auprès des personnes touchées. Pour être efficace, l’approche préventive doit être globale et doit donc mobiliser l’entreprise. Pour Léonard Querelle, ergonome et président désigné du CINOV ergonomie, qui accompagne les entreprises pour la mise en place d’actions préventives ou correctives dans des contextes de lésions liées à des facteurs de risques de type TMS, “ le conseil en ergonomie invite exclusivement à la transformation des éléments qui composent une situation de travail. Ces éléments peuvent être regroupés en six grandes familles : matériel, organisation, formation, systèmes d’information, produit et environnement ”.