essai

QUATRE SPORTS EN SALLE A DECOUVRIR EN FAMILLE

C’est parti pour de longs mois d’un temps froid et humide… Pour autant, hors de question que ce soit une excuse pour ne pas bouger. À l’approche des vacances de Noël, l’Association Française de @Chiropraxie vous propose quatre sports en salle, plus ou moins doux pour vos articulations.
1. Le tir à l’arc
Le tir à l’arc muscle le corps dans sa globalité : côté droit et côté gauche. Haut et bas du corps. Il fait en effet travailler les muscles du tronc, des épaules, des bras et du dos, mais également, de par la stabilité qu’il requiert, les jambes. Il présente également des effets bénéfiques sur le bien-être, en obligeant ses pratiquants à allier concentration et relaxation mentale. Les douleurs possiblement liées au tir à l’arc sont localisées au niveau du cou et des bras. Celui qui tient l’arc peut développer une tendinite du coude, celui qui tend la corde, une tendinite de la main.
2. L’escalade
Les murs d’escalades fleurissent partout sur le territoire, et c’est heureux tant ce sport est complet pour la santé ! L’escalade développe les muscles des bras, des cuisses, des épaules, ceux du dos, des mollets et des abdominaux. Par ailleurs, de par la concentration que l’escalade requiert, ce sport libère pleinement l’esprit. Les affections les plus fréquemment liées à l’escalade sont situées au niveau des articulations des mains et des épaules. Attention également aux fractures le plus généralement liées à des nœuds d’encordement mal réalisés ou à une vigilance relâchée.
3. Le trampoline
Ludique, le trampoline est aussi particulièrement adapté aux personnes souffrant de troubles musculo-squelettiques. Outre que la surface souple de sa toile protège les articulations lors des rebonds, le trampoline peut également être utilisé en statique pour réaliser des exercices d’équilibre. Ces exercices favorisent le gainage et une juste posture du dos. Enfin, en statique ou en dynamique, le trampoline permet de renforcer les muscles profonds des jambes et du tronc.
 
4. Le yoga
Réduire le stress, soulager l’anxiété, améliorer la souplesse et l’équilibre, renforcer l’ensemble des groupes musculaires : on ne compte plus les bénéfices associés à la pratique du yoga, la plupart établis scientifiquement. Alors même que de nombreux cours proposent des sessions parents-enfants, voilà une activité physique à découvrir d’urgence en famille.

Je prends soin du dos de mes enfants : les conseils des chiros

Et dans la série « Je prends soin du dos de mes enfants », voici nos autres conseils :

A LA MAISON : Attention à l’ordinateur 

  • Placez l’ordinateur à la hauteur (ou en dessous) des yeux
  • Un petit coussin ou une serviette roulée sur la chaise, que vous pourrez préférablement choisir avec des accoudoirs
  • Un repose-pied pourra être placé sous les pieds

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AU SPORT : 

  • Choisissez l’équipement adapté à votre enfant
  • invitez votre enfant à s’hydrater pendant ses entrainements ou ses compétitions, avant, pendant et après son effort physique
  • Un bon sommeil la veille d’un effort sportif est recommandé

Et si vous avez des questions, pensez à consulter votre chiro !

#Malodo #enfant #pensezchiro

 

Les conseils des chiros pour le port du sac à dos

Le sac à dos challenge fait fureur sur les réseaux sociaux ? On en profite pour rappeler quelques conseils concernant le port du sac à dos !

  • Choisissez un sac léger avec de larges bretelles et une ceinture à la taille
  • Ajustez les bretelles du sac :
    • le dessus du sac est au maximum au niveau du haut des épaules
    • le bas du sac n’est jamais en dessous des hanches
    • le sac ne repose pas sur les fesses
  • Et bien sûr, surveillez le poids du sac : idéalement, il ne devrait pas représenter plus de 10 % du poids de votre enfant.

#école #sacados #malodo

    

Adolescents : douleurs et conduites addictives associées

Le mal de dos et les consommations d’alcool et/ou de tabac à l’adolescence sont
associés. C’est ce que tend à démontrer une étude australienne publiée en septembre dans le Journal of Public Health. Les données de santé d’environ 6500 adolescents de 14 à 16 ans ont été analysées. Entre 14 et 15 ans, par exemple, la tendance suivante a été observée. Par comparaison à ceux qui ne souffrent jamais ou rarement du dos, les jeunes qui ressentent des douleurs plus d’une fois par semaine sont deux à trois fois plus enclins à avoir fumé ou consommé de l’alcool dans le mois précédent. Ils sont par ailleurs plus susceptibles d’avoir raté l’école.

Il y a différentes explications possibles à cette corrélation également observée chez l’adulte. La consommation de tabac peut augmenter les niveaux de douleurs. À l’inverse, les jeunes consommateurs souffrant de troubles musculo- squelettiques peuvent rechercher dans ces consommations un effet analgésique. Par ailleurs, des influences culturelles ou comportementales peuvent également expliquer la déclaration conjointe de douleurs et de consommations de substances. En 2014, une étude étayait l’influence maternelle en termes d’automédication aux fins de gestion de la douleur et rapportait un phénomène de copie par les enfants.

Vos #enfants et l’activité physique : bougent-ils assez ?

Vos enfants bougent-ils assez ? Au Canada, l’Agence de la santé publique a publié ses recommandations en ce qui concerne le nombre d’heures d’activité physique par semaine pour les enfants en fonction de leur âge. Quelques explications dans cet article de nos confrères canadiens, via la @canadianchiropracticassociation 

#sport #activitéphysique #enfants

https://bit.ly/2M5W5CG